Dossier – La saga Assassin’s Creed

Assassin’s Creed est une des saga la plus connue du jeu vidéo. Elle est créée par les studios Ubisoft Montréal en 2007, elle met en place un jeu d’action/aventure en monde ouvert mettant en avant les retranscriptions historiques dans chaque épisode de la série. Elle sera divisée en deux parties, les titres principaux sortant sur consoles et pc et les titres secondaire sur consoles portables et téléphones/tablettes. Dans tout les épisodes, le jeu repose sur le machine Animus développée par la société Abstergo détenue par les templiers. Logo Assassin's CreedCette machine permet à un personnage de revoir la vie d’une personne décédée grâce à la théorie de la mémoire génétique ! Nous sommes donc à chaque fois quelqu’un de notre époque même si nous passons beaucoup plus de temps dans la vie de nos ancêtres assassin’s. Le but de ces expériences est de retrouver les fragments d’Eden, objets surpuissants laissés sur terre par une ancienne civilisation. Les Templier souhaitent s’en servir pour dominer le monde alors que les Assassins veulent les mettre en sécurité. C’est ici que le conflit commence, celui qui parcourra tous les âges de l’existence humaine !


Création d’une saga de légende :

A la base prévu pour être un nouveau jeu Prince of Persia, le projet du studio français a vite dérivé vers quelque chose de nouveau et de grandiose. Le jeu trouve donc son inspiration scénaristique dans le roman Alamut de Vladimir Bartol. Ce roman relate une des légendes entourant la forteresse d’Alamut en actuelle Iran, prise en 1090 par Hassan ibn al-Sabbah pour servir de base aux Nizârites, une communauté chiite ismaélienne, nommée aussi « secte des Assassins », ils auraient d’ailleurs essayés de négocier avec l’Ordre du temple.

Le premier épisode de la série fut un succès colossal dès sa sortit en 2007. En effet, ce premier opus s’est aujourd’hui vendu à plus de 11 millions d’exemplaires ! Pour info, le plus vendu reste Assassin’s Creed 3 avec plus de 12 millions d’exemplaires dans le monde ! A savoir que c’est une des série de jeu les mieux vendues sur les anciennes et nouvelles générations de consoles de salon et consoles portables !

La méta-histoire initiale :

Assassin's Creed IIILa trame de fond de la saga situe l’action en 2012 et présente Desmond miles, un jeune homme descendant d’une longue lignée d’Assassins. Dans le premier épisode, il est enlevé par la société Abstergo, une firme cachant l’ordre moderne des Templiers. Ces descendant de l’ordre du temple forcent Desmond à utiliser l’Animus, une machine permettant de décoder les mémoires génétiques de son utilisateur stockées dans son ADN, offrant la possibilité de revivre les souvenirs de ses ancêtres. Cependant, Abstergo ignore que Desmond a fui sa destinée prévue, qui était de devenir lui-même un Assassin. Les templiers cherche à localiser plusieurs artefacts, appelées « Fragments d’Éden« , façonnés par une race de précurseurs ayant vécu sur terre il y a des milliers d’années avant qu’un cataclysme ne décime leur race. Très puissants, ces artefacts sont capables d’asservir les hommes et de manipuler leurs esprits. Desmond est par la suite sauvé par une escouade d’Assassins modernes et conduit en lieu sûr afin de s’emparer des dits artefacts avant Abstergo.

À l’intérieur de l’Animus, Desmond revit les souvenirs de plusieurs de ces ancêtres : Altair ibn-la’Ahad, un Assassin vivant au temps des Croisade; Ezio Auditore Da Firenze, un Assassin Italien ayant foulé la terre de Florence entre la fin du xve et le début du xvie siècle, en pleine Renaissance; Connor Kenway (Ratonhnhaké:ton), un Assassin britannique et mohawk cherchant à protéger sa tribu pendant la Révolution Américaine ainsi qu‘Edward Kenway (bien que ce ne soit pas Desmond lui-même qui revive ses souvenirs, mais il fait partie de ses ancêtres), un pirate impétueux en quête d’or et d’aventures dans les années 1715Croix des templiers.

La quête d’Altaïr permet de retrouver la pomme d’Éden, l’histoire d’Ezio de découvrir d’autres fragments, comme le bâton, Connor est à la recherche d’un médaillon, dernière clé menant au Temple et Edward cherche le moyen d’accéder à l’Observatoire, une machine permettant de localiser quiconque sur Terre grâce à une goutte de son sang. Cependant, l’on ne voit jamais de rapport entre les différents fragments, ils ne forment pas un tout.

À travers ces événements, Desmond découvre la prophétie de la fin du monde de 2012 grâce à un ancien sujet de l’Animus (Clay Kaczmarek), ainsi que des formes holographiques de l’ancienne civilisation Ils s’adressent directement à Desmond à travers Ezio ou Connor, faisant de ces derniers les porteurs d’un message qui ne leur est pas destiné et dont les interrogations trouveront une réponse des siècles plus tard par Desmond. Le message concerne une catastrophe imminente pouvant causer la fin de l’humanité (semblable à celle qui a déjà causé l’anéantissement de la Première Civilisation), que Desmond est seul à pouvoir arrêter, il se sacrifiera à la fin d’Assassin’s Creed 3 pour sauver l’humanité, cette événement mettra fin à la vraie méta-histoire. En effet, dans les opus suivant nous incarnons toujours un homme de nos jours voyant dans l’animus mais nous sommes en vue subjective et n’avons jamais de nom, de plus il n’y a aucune séquence « d’action » jouable avec ce personnage et les cinématiques vécues avec lui n’ont que peu d’intérêt. Cependant, le studio français à annoncer vouloir reprendre une méta-histoire dès le prochain opus, certainement en cette fin d’année 2016.

Une saga bien chargée :

Avec 9 jeux principaux sortis sur consoles de salons et pc et Altair AC1presque 10 autres jeux sortis sur plateformes portables (console ou smartphone), la série est chargée, peut-être même trop. En effet, il commence à y avoir beaucoup de jeu Assassin’s Creed, cela a beau ravir les fans de la première heure (comme moi), la série ayant choisie un rythme de sortie annuel commence à s’épuiser un peu et peine à se renouveler. En effet, le studio travaillant sur le développement de plusieurs opus simultanément, chaque nouveau jeu ne peut apprendre des erreurs du précédent, le changement ne se voit donc que deux années plus tard. Ubisoft devrait prendre le temps de réfléchir à l’avenir de la saga et se rendre compte qu’ils ont beau faire des jeux biens, ils pourraient en faire des fantastiques si ils ne se pressaient pas autant.

Le point que tout le monde aime dans la saga d’Ubisoft est la retranscription historique, chaque opus visite une époque correspondant le plus souvent à une période importante et liant certains événements et personnages réels au conflit entre Assassins et Templiers (Barbe Noire, Georges Washington, révolution française, etc…). La série nous ayant fait visitée un bon nombre d’endroit et toujours historiquement plus proche de nous à chaque épisode, nous pouvons nous demander ce qu’il se passera quand les assassins des jeux ne seront pus que ceux de notre époque, la saga s’arrêtera-t-elle ou bien avancera-t-elle dans un futur hypothétique en façonnant l’histoire au lieu de juste la retranscrire ?

Mis à part les jeux, l’univers d’Assassin’s Creed s’est, au fil des années, étendus dans différents milieux culturels. L’on retrouve le parcours des Assassins en comics, bandes dessinées, romans, court-métrages et même un long métrage réalisé par Justin Kurzel avec Michael Fassbender et Marion Cotillard dont la sortie est prévue pour le 20 décembre 2016 !

Une référence vidéo-ludique :

Comme dit plus haut, la saga s’est inscrite comme un pilier du jeu vidéo et est rapidement devenue un model ! C’est elle qui à notamment popularisée les jeux en open-world, créant des univers où le joueur peut se déplacer où bon lui semble à n’importe quel moment de l’aventure. Le jeu à même servi de base pour la création d’autres oeuvres admirant le travail de la firme française, le studio EA par exemple à annoncé vouloir créer son jeu « type Assassin’s Creed », le président de la firme à déclaré :

« Nous avons récemment engagé Jade Raymond, qui était derrière la franchise Assassin’s Creed chez Ubisoft et qui va bâtir un jeu d’action pour nous via un studio que nous sommes en train de monter à Montréal« 

Les Assassins, personnages charismatiques si bien caractérisés par leurs tenues majestueuses ont aussi fait l’objet de différents easter eggs dans différents jeux externes à Ubisoft, nous avons donc :

  • Un clin d’œil est fait à Altaïr dans Metal Solid 4, où la tenue d’Altaïr est déblocable.Ezio Soul Calibur V
  • Dans le jeu Academy of Champion: Soccer sorti en 2009 sur Wii, Altaïr fait partit des personnages jouables issus des jeux Ubisoft.
  • La présence d’un assassin écrasé à côté d’une charrette de paille, est visible dans le prologue du jeu The Witcher 2 (dans la cour du château près de la baliste).
  • Dans le jeu SoulCalibur V, Ezio est un combattant jouable.
  • Dans le jeu FarCry 3, l’une des missions additionnelles téléchargeables se déroulent dans un laboratoire abandonné d’Abstergo, construit en coopération avec l’Armée japonaise durant la Seconde Guerre mondiale. Le logo d’Abstergo y est visible quelquefois peint sur les murs ou sur des pochettes de dossier. Et la lettre qu’il faut reconstituer afin de connaître le code qui permet de sortir fait également mention de la mémoire génétique et aux Fragments d’Eden.

Le futur de la saga :

Pour commencer cette dernière rubrique je dirai que si un développeur du jeu lit ceci, je le supplie de faire quelque chose pour que les touches de freerun et de parkour ne soient plus les même histoire que notre assassins arrête de se retrouver accroché à tous ce qui lui passe sous la main sans aucune raison… Bon, reprenons.

Assassin’s Creed est devenue une licence phare pour Ubisoft. Jean-François Boivin a déclaré que le principe était que chaque nouveau titre présente un nouveau protagoniste et un nouveau contexte historique, sur ce point le paris est tenu et le studio semble avoir encore beaucoup de choses à nous montrer. Cependant j’aimerais revenir sur ce qu’avait dit Alexandre Amancio, directeur créatif du jeu Assassin’s Creed: Revelations, il avait en effet dit que si le jeu Assassin’s Creed III devait conclure l’histoire impliquant Desmond, le personnage étant le fil rouge de tous les jeux parus jusqu’alors, cela ne signifierai pas nécessairement la fin de la série et qu’elle serait de retour avec un nouveau personnage central. Cependant nous n’avons depuis eut que des personnages sans réelles identités et donc sans méta-histoire, espèrons que le prochaine opus corrige ce point.

Si le studio français à pût nous affirmer quelque chose sur le futur de la saga c’est qu’elle serait possiblement infinie. C’est très simple, il y aura peut-être toujours des Assassin’s Creed tant que le jeu-vidéo existera (il faudrait donc arrêter d’en sortir un par an). C’est Darby McDevitt, scénariste et directeur créatif de Assassin’s Creed IV: Black Flag qui annonce ceci en disant qu’Ubisoft n’a pas prévu la fin de la franchise.

Conclusion :

Pour conclure rapidement, je dirai que la saga Assassin’s CreedArno Dorian dessin à réussi à s’inscrire dans la légende et devenir l’une des plus connues au monde. Son originalité et sa personnalité aura fait son succès à juste titre. Il est vrai qu’elle s’éssoufle un peu et perd de son charme mais le studio à foi en elle et souhaite la redorer, il ne nous reste qu’à leur faire confiance pour la suite.

Dans mon cas, je pense que je serai toujours fan de la saga et garderai le même émerveillement à chaque fois que je me percherai sur le bâtiment le plus haut de chaque jeu et que je synchroniserai pour admirer un magnifique paysage. Bon et je vous l’avoue c’est aussi parceque mince, les assassins ont la classe (mention spéciale pour Connor kenway) !

Voilà, ce sera tout pour ce dossier sur la saga Assassin’s Creed, si vous êtes arrivés jusqu’ici et que vous avez aimés n’hésitez à nous le dire en validant le petit « questionnaire » juste en dessous pour que nous sachions si vous êtes partant pour d’autres dossiers sur d’autres saga !